Le coronavirus affecte la diplomatie internationale

│fr.Écrivain Politique│ La propagation du nouveau coronavirus dans le monde entier affecte également la diplomatie internationale aux Nations unies (ONU) à New York, où la mise à distance sociale obligatoire a entraîné des perturbations majeures dans le travail de routine.


Les restrictions au siège des Nations unies à Manhattan comprennent le travail obligatoire à domicile pour la plupart des 3 000 employés, et une participation physique moindre pour les diplomates au Conseil de sécurité. Plusieurs réunions du Conseil de la semaine prochaine ont également été annulées.

Le Secrétariat des Nations unies supervise près de 100 000 soldats de la paix dans les zones de conflit du monde entier, et le personnel et les diplomates discutent régulièrement d'un large éventail de questions mondiales lors de petites et grandes réunions. Par conséquent, une réduction significative du personnel des bureaux des Nations unies entraînerait des perturbations majeures du travail.

"Tout devient un peu plus compliqué", a déclaré un diplomate travaillant à domicile, selon l'AFP, qui n'a pas révélé le nom du diplomate.

"Nous venons, mais il y a de moins en moins de réunions, et le consensus sera plus difficile à atteindre", a déclaré un ambassadeur, dont le nom n'a pas non plus été mentionné.

Jeudi, un diplomate philippin a été testé positif pour le nouveau virus, devenant ainsi le premier cas d'infection dans la communauté des Nations unies et entraînant la fermeture de la mission philippine.

Un jour plus tard, le secrétaire général Antonio Guterres a annulé un voyage en Afrique et a exigé que tous les employés non essentiels travaillent à distance jusqu'au 12 avril.

"Les Nations unies sont confrontées à l'un des plus grands défis de notre histoire", a écrit António Guterres dans une lettre à tous les employés de l'ONU obtenue par l'AFP, ajoutant que le virus avait "un grand impact sur nous et notre travail.
Les délégations diplomatiques auprès du Conseil de sécurité des 15 membres ne doivent pas comprendre plus de trois personnes. Et une récente tentative de tenir une réunion du Conseil par téléconférence a également échoué en raison de lacunes technologiques.

Le libre-service dans les cafétérias du bâtiment a également été interdit récemment.

Les couloirs presque vides de ce vaste complexe ont un air de "ville fantôme", selon un garde à un poste de contrôle du bâtiment.

La nouvelle famille de coronavirus est apparue pour la première fois dans la ville chinoise de Wuhan en décembre de l'année dernière. Depuis lors, elle s'est répandue dans le monde entier et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré une pandémie mondiale.

│fr.Écrivain Politique - Revue de littérature politique internationale - Revista de literatura política internacional - Global Intellectual Property Registry Nº:1 811179 073370. All rights reserved ©2018│
Share on Google Plus

About Editor

Abonnement gratuit par email:

Delivered by FeedBurner