Pour une Ecosse libre

│fr.Écrivain Politique│Le Royaume-Uni pourrait être fracturé par la résurgence de l'indépendance en Ecosse et l'unification de l'Irlande, déclare le Premier ministre écossais Nicola Strugeon.

"Je n'aime pas parler en termes de désintégration ou de séparatisme, mais il est clair que le Royaume-Uni ne continuera pas à exister sous sa forme actuelle", et après Brexit, les chances d'un référendum sur l'unification de l'Irlande ont augmenté, explique le Premier ministre écossais et chef du Parti national écossais (SNP) au pouvoir.

Brexit : le Royaume-Uni fait ses adieux à l'UE entre deuil et célébration
Strugeon insiste sur le fait que l'Écosse doit organiser cette année un second référendum "légal, constitutionnel et légitime" sur son indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni, et il n'exclut pas de recourir aux tribunaux si le gouvernement du Premier ministre britannique Boris Johnson continue de rejeter sa demande de vote sur la souveraineté.

Rappelons qu'en janvier, Johnson a rejeté la demande de transfert de compétences pour la consultation publique, arguant que le résultat du référendum de 2014 devrait être respecté.

"J'ai toujours dit que le processus doit être légitime et légal. Il est important de s'assurer que le résultat en faveur de l'indépendance puisse être reconnu au niveau international et par l'Union européenne (UE)", a déclaré le Premier ministre lors d'une rencontre avec la presse étrangère.

Le ministre en chef de l'Écosse considère que l'"indépendance" est une "repensée des relations" avec le reste des nations membres du Royaume-Uni, à savoir l'Angleterre, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord.

L'Écosse et l'Irlande du Nord ont voté à la majorité contre Brexit lors du référendum de 2016, qui a donné un résultat global de 52 % à l'échelle nationale en faveur du retrait du bloc européen.

Les deux territoires autonomes continuent de s'opposer aux règlements de divorce et à la position sur les négociations sur les futures relations entre Londres et Bruxelles prise par l'exécutif conservateur de Boris Johnson.

Nicola Sturgeon s'est rendu à Bruxelles le 10 février et s'est exprimé au Centre for European Policy. Elle a déclaré qu'elle attendait avec impatience "le jour où l'Ecosse reviendra" à l'UE en tant qu'Etat indépendant, avec son propre siège au Conseil et au Parlement européen (PE).

│fr.Écrivain Politique - Revue de littérature politique internationale - Revista de literatura política internacional - Global Intellectual Property Registry Nº:1 811179 073370. All rights reserved ©2018│
Share on Google Plus

About Editor

Abonnement gratuit par email:

Delivered by FeedBurner