50 victimes de faux positifs trouvés en Colombie

│fr.Écrivain Politique│ Ils commencent en Colombie à creuser une tombe où plus de 50 civils ont été tués par des soldats qui les ont fait passer pour des rebelles afin d'être reconnus.
La Juridiction Spéciale pour la Paix (JEP) a annoncé ce samedi dans un communiqué que, selon les témoignages recueillis, il est présumé que dans le cimetière de Las Mercedes dans la municipalité de Dabeiba, à Antioquia, les restes d'une demi centaine de victimes d'exécutions extrajudiciaires connues comme "faux positifs" seraient retrouvés.

Selon ce tribunal, créé à la demande de l'accord de paix signé en novembre 2016 entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de guérilla dissoutes de Colombie (FARC), le travail dans le cimetière de Dabeiba laisse à ce jour "l'exhumation de sept corps complets de victimes présumées de ces événements.

Selon le rapport du PEC, il s'agit d'hommes âgés de 15 à 56 ans, qui vivaient à Medellín et parmi lesquels des personnes handicapées.

Cinquante-neuf pour cent de ces décès sont survenus entre 2006 et 2008 sous le gouvernement de l'ancien président Álvaro Uribe. La pratique consistait essentiellement en un "décompte des corps" primé : compter les corps pour gonfler les réalisations de l'armée. Des dizaines de jeunes ont été trompés par des promesses d'emploi, arrachés à leurs territoires et emmenés pour être assassinés et déguisés en guérilleros.

 │fr.Écrivain Politique - Revue de littérature politique internationale - Revista de literatura política internacional - Global Intellectual Property Registry Nº:1 811179 073370. All rights reserved ©2018│
Share on Google Plus

About Editor

Abonnement gratuit par email:

Delivered by FeedBurner