Turquie en Syrie a déplacé environ 100 000 civils

│fr.Écrivain Politique│Les Nations Unies (ONU) préviennent que l'offensive militaire de la Turquie dans le nord de la Syrie a provoqué le déplacement de 100 000 personnes.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a rapporté vendredi dans une déclaration publiée le troisième jour de l'opération de la Turquie contre les régions septentrionales de la Syrie, que " quelque 100 000 personnes ont quitté leur foyer ".

Selon le rapport, "l'impact humanitaire se fait déjà sentir" dans les zones touchées par l'opération turque, car elles abritent certaines des personnes les plus vulnérables en Syrie en raison des niveaux élevés de violence, des déplacements massifs et d'autres problèmes de protection.

"La majorité (des déplacés) se trouvent dans des communautés d'accueil et un nombre croissant d'entre eux atteignent des abris collectifs dans les villes d'Al-Hasaka et de Tal Tamer, où ils cherchent également refuge dans des écoles," ajoute le dossier.

OCHA a également souligné que l'intervention turque a eu un impact sur les services de base dans les régions du nord du pays arabe. "Une station de pompage d'eau a été rendue inutilisable à Al-Hasaka et 400 000 personnes en dépendent", a-t-il ajouté.

"Les efforts de l'ONU pour négocier une pause humanitaire avec toutes les parties afin de permettre aux équipes techniques de réparer cette station sont en cours ", indique la note, puis prévient que les marchés, écoles et cliniques du nord de la Syrie sont fermés depuis le 9 octobre.

Mercredi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé le début de l'opération "Peace Source" dans le nord-est de la Syrie, qui a débuté par des bombardements aériens et d'artillerie avant de passer à une opération terrestre. Il s'agit du troisième lancé par Ankara sur le sol syrien depuis le début du conflit dans le pays arabe en 2011.

L'agression de guerre a cependant été lancée quelques jours après que Washington eut donné un virage à 180 degrés à son alliance avec les Forces démocratiques syriennes (FSD) - dont font partie les Unités de protection populaire (GPJ) - et annoncé le retrait des troupes américaines du nord du pays.

Depuis le début de l'offensive, les organisations internationales, ainsi que la plupart des pays du monde et de la région, y compris la Russie et l'Iran, ont averti la Turquie que cette action menace la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Syrie et sape le processus de paix dans ce pays arabe.

│fr.Écrivain Politique - Revue de littérature politique internationale - Revista de literatura política internacional - Global Intellectual Property Registry Nº:1 811179 073370. All rights reserved ©2018│
Share on Google Plus

About Editor

Abonnement gratuit par email:

Delivered by FeedBurner