Le Yémen dans le pays le plus pauvre du monde en 2022

│fr.Écrivain Politique│La poursuite de l'agression saoudienne au Yémen jusqu'en 2022 transformera le pays le plus pauvre du monde arabe en le plus pauvre du monde entier, prévient l'ONU.


L'agression de l'Arabie saoudite et de ses alliés au Yémen a jusqu'à présent fait passer le taux de pauvreté du pays de 47% à 75% et "si la guerre continue jusqu'en 2022, le Yémen deviendra le pays le plus pauvre du monde", prévient le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) dans un nouveau rapport publié mercredi sur son site officiel.

Au fur et à mesure que le rapport de l'agence des Nations Unies (ONU) avance, dans trois ans, 79% de la population restera sous le seuil de pauvreté, tandis que 65% de la nation se retrouvera dans l'extrême pauvreté. Pire encore, si la guerre se poursuit pendant une nouvelle décennie, l'extrême pauvreté touchera 78 % de la population d'ici 2030, tandis que 95 % souffriront de malnutrition.

La propagation rapide dans tout le Yémen, selon la publication, est enracinée dans les facteurs attribués à la guerre, y compris l'effondrement de l'économie qui a souffert à ce jour, "89 milliards de dollars" depuis le début de l'agression le 26 mars 2015.

Si la guerre n'avait pas commencé, le Yémen aurait pu progresser vers les Objectifs de développement durable (SDD), prévus pour 2030, mais plus de quatre années de guerre ont laissé tant de ruines, qu'il est presque impossible d'atteindre les objectifs fixés, même si la guerre se termine aujourd'hui, déplore le rapport.

La publication souligne également que plus de 80 % de la population yéménite a besoin d'une assistance et d'une protection humanitaires.

Auke Lootsma, représentante du PNUD au Yémen, a dénoncé que " non seulement la guerre a laissé le Yémen avec la plus grande crise humanitaire du monde, mais elle a également plongé le pays dans l'horrible crise du développement. La crise actuelle pourrait faire de la population yéménite la plus pauvre du monde ; un titre pour lequel le pays qui souffre déjà n'a aucune capacité.

Riyad et ses alliés ont entamé une guerre contre le Yémen, dans le but de restaurer au pouvoir l'ancien président yéménite Abdu Rabu Mansur Hadi - un proche allié de Riyad qui soutient l'intervention militaire dans son pays - et de renverser le mouvement populaire yéménite Ansarola, qui fait partie du gouvernement national du Salut du pays. Cependant, après plus de quatre ans d'agression, ils n'ont pas réussi à atteindre cet objectif, malgré le soutien inconditionnel des Etats-Unis et de leurs alliés.

L'incapacité d'Ansarola à traiter avec les forces armées a également contraint les pays occidentaux à reconsidérer leurs liens avec Riyad, qui a refusé ces dernières années d'accepter toute médiation politique pour mettre fin au conflit.

│fr.Écrivain Politique - Revue de littérature politique internationale - Revista de literatura política internacional - Global Intellectual Property Registry Nº:1 811179 073370. All rights reserved ©2018│
Share on Google Plus

About Editor

Abonnement gratuit par email:

Delivered by FeedBurner