Golan est une partie inaliénable du territoire syrien

│fr.Écrivain Politique│MOYEN-ORIENT.- La Syrie avertit qu'elle prendra toute mesure, y compris militaire, pour récupérer les hauteurs du Golan occupées par le régime israélien depuis 1967.
"Le plateau du Golan est une partie inaliénable du territoire syrien. Damas a le droit de reprendre cette zone à tout moment et par n'importe quel moyen, car le seul langage qu’Israël comprend est celui de la force et de la résistance ", a déclaré jeudi le directeur du département des Affaires du Golan au Cabinet des ministres. Syrien, Midhat Saleh.

La Syrie est en guerre avec Israël, car ce régime, avec le soutien des États-Unis, viole les résolutions des Nations Unies (ONU) depuis des années, a déclaré Saleh. Selon des résolutions internationales, la Syrie a le droit garanti de reprendre le contrôle des hauteurs du Golan par toute mesure, y compris la guerre, a ajouté le responsable syrien.

Cependant, Midhat Saleh a déclaré que son pays espérait que la communauté internationale serait en mesure de mettre fin à l'occupation du Golan, alors même que toutes les décisions et résolutions avaient été marginalisées par Israël et les États-Unis.

Le responsable syrien a également expliqué que depuis son occupation en 1967, plus de 500 000 Syriens ont fui ces régions pour vivre dans d'autres régions du pays. Il a déclaré qu'en 1967 seulement, plus de 140 000 personnes ont dû fuir le Golan à cause de la violence israélienne.

Les autorités israéliennes envisagent de tripler le nombre d'habitants sur les hauteurs du Golan dans les années à venir, avec l'intention d'y former une majorité juive et d'obtenir de meilleurs résultats grâce à la reconnaissance américaine de leur souveraineté sur ce territoire contesté par la Syrie.

Compte tenu de la récente décision du président américain Donald Trump, les autorités syriennes ont averti que le vol de leurs terres avait été coordonné par Washington et le régime de Tel Aviv. Dans une autre réaction, le représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, Bashar al-Jaafari, a proposé mercredi à Washington de remettre à Israël "une paire de ses (propres) États".

Jusqu'à présent, aucun pays au monde, y compris les alliés des États-Unis, n'a soutenu le mouvement de Washington sur le Golan. Le Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) a également rejeté et répété que cette région était sous occupation israélienne. │fr.Écrivain Politique - Journal d'actualité politique internationale - Tout sur l'actualité politique, économique et culturelle. - Global Intellectual Property Registry Nº:1 811179 073370. All rights reserved ©2018│
Share on Google Plus

About Editor

Donation Annuelle journal fr.Écrivain Politique

DONACION ANUAL

Abonnement gratuit par email:

Delivered by FeedBurner