Six Argentins sur dix ne soutiennent pas Macri aux élections de 2019

│fr.Écrivain Politique│BUENOS AIRES.- L'insatisfaction des Argentins à l'égard de l'administration de Macri est reflétée dans le dernier sondage d'opinion dans lequel la population demande un changement de gouvernement.

Une nouvelle étude réalisée par le cabinet de conseil Taquion Research Strategy indique que six Argentins sur dix (61,5%) souhaitent un changement de gouvernement le 10 décembre prochain.

La mesure a été réalisée entre le 26 décembre et le 8 janvier et 1237 personnes ont participé. Selon l'enquête, 65,7% des répondants ont une évaluation négative de la gestion du président argentin Mauricio Macri. Le rejet atteint 68,9% chez les plus jeunes.

Les chiffres révèlent que 61,5% souhaitent un changement lors des prochaines élections d'octobre. A la question que s'ils avaient l'espoir que le pays serait mieux quand Macri serait entré en fonction, 55,4% ont répondu oui; 33,7% ont ajouté qu'ils n'avaient jamais eu de bonnes attentes et 9% ont répondu que jusqu'à présent, ils répondaient à leurs attentes.

Une autre question posée aux Argentins est qu'ils votent à nouveau pour le gouvernement de Cambiemos, une coalition qui a pris Macri, avec 60,2% des personnes interrogées qui ont répondu non, tandis que près de 40% ont répondu oui.

Pour plus de la moitié des répondants (51,4%), le principal problème du pays est l'économie qui relègue la deuxième place à l'insécurité (11,9%). Le chômage, avec 8,5% des mentions, occupe la troisième place.

Près de la moitié des Argentins s’inquiètent de la possibilité de perdre leur emploi. Cette préoccupation atteint 55,9% chez les 35 à 54 ans. Tandis que 12% ont déclaré être au chômage.

Seulement 9% des personnes interrogées déclarent avoir vu leurs attentes satisfaites avec le gouvernement Macri, tandis que le désaccord avec les politiques de la Casa Rosada atteint 89,1%.

Depuis le début de son mandat, les chiffres généraux de l’expropriation de Macri par les citoyens sont restés proches de 59%, en raison des mesures qu’il a adoptées, notamment les taux des services de base et des transports, les licenciements massifs, en plus du prêt consenti le Fonds monétaire international (FMI).

En raison de ces mêmes politiques, l’économie argentine a enregistré une chute de 5,8% d’une année sur l’autre en septembre dernier et est entrée en récession pour la deuxième fois sous le gouvernement Macri.│fr.Écrivain Politique - Journal d'actualité politique internationale - Tout sur l'actualité politique, économique et culturelle. - Global Intellectual Property Registry Nº:1 811179 073370. All rights reserved ©2018│
Share on Google Plus

About Editor

Abonnement gratuit par email:

Delivered by FeedBurner