Haïti: Manifestants contre la politique du président Jovenel Moise

│fr.Écrivain Politique│HAÏTI.- Des centaines de personnes ont manifesté vendredi à Port-au-Prince, la capitale haïtienne, contre la politique du président Jovenel Moise, en raison notamment de leur proximité avec Washington.


Les manifestants ont affirmé que Moise et son prédécesseur, Michel Martelly, avaient été nommés au pouvoir par Washington. Pour cette raison, le gouvernement américain, présidé par Donald Trump, ne s'est pas prononcé pour condamner les violences et les viols de la police. droits de l'homme dans le pays antillais.

"Nous voulons déclarer une rupture totale avec les États-Unis, nous en avons marre de l'occupation américaine, nous ne pouvons plus nous tenir", a déclaré le chef des manifestants à l'agence de presse française AFP, lors des manifestations à Port-au-Prince, qui se poursuivent en cours ce dimanche.

Par la suite, les manifestants ont demandé aux gouvernements russe et chinois de les aider à résoudre la crise politique en Haïti. "Nous demandons à la Russie, au Venezuela, à la grande Chine (...) d'examiner la misère dans laquelle nous vivons ici", a déclaré Bronson.

"A bas les Américains, vivez (Vladimir) Poutine!", Ont crié environ 200 manifestants dans la capitale, dont certains portaient des portraits du président de la Russie.

Les utilisateurs de réseaux sociaux condamnent l'invisibilité de la crise sociale et économique qu'Haïti traverse, s'ajoutant à un scandale de corruption impliquant plusieurs membres de la classe politique, dont le président du pays. "Ce n'est pas le Venezuela, ils ne possèdent pas de richesses naturelles qui volent les brûlures d'Haïti, alors que le monde les ignore", a tweeté Maria dimanche.

Depuis la semaine dernière, dans les rues de Port-au-Prince, on peut voir des voitures en feu, des pillages ont eu lieu dans des magasins et de violents affrontements entre manifestants et policiers qui ont fait plusieurs morts, des dizaines de blessés et causé d'importants dégâts matériels.

En réponse aux manifestations violentes, le président haïtien a appelé jeudi au dialogue et a chargé le Premier ministre, Jean-Henry Céant, de rechercher un moyen de "solutions pacifiques".

De son côté, la Communauté des Caraïbes (CARICOM) a exprimé sa préoccupation face à la situation et a appelé au calme et à la fin des violences. │fr.Écrivain Politique - Journal d'actualité politique internationale - Tout sur l'actualité politique, économique et culturelle. - Global Intellectual Property Registry Nº:1 811179 073370. All rights reserved ©2018│
Share on Google Plus

About Editor

Donation Annuelle journal fr.Écrivain Politique

Abonnement gratuit par email:

Delivered by FeedBurner